Communiquer

Il n’est aucun défi qu’un cheval en confiance ne puisse relever..
Il ne le fera pas parce qu’il y est contraint..
Il le fera parce qu’il a compris…Et parce qu’il est infiniment généreux.

 

Depuis des siècles, la tradition équestre nous a légué toute une panoplie d'artifices, de moyens plus ou moins ingénieux voire barbares pour contraindre, soumettre, pour «anihiler toute volonté chez le Cheval» comme le disait un "illustre  maître "...

De plus en plus je m'interroge. De quelle manière le cheval, avec son tempérament et la représentation qu'il se fait du monde qui l'entoure, perçoit-il l'être humain. Après maintes réflexions, je suis arrivé au constat qu'il doit  probablement nous voir comme des prédateurs incohérents.
Nous le caressons, le cajolons, voulons qu'il soit notre meilleur ami et dans la minute qui suit, nous lui assénons des coups de cravache, lui enfonçons des éperons dans les  flancs ou lui cisaillons la bouche avec du métal...

Le cheval possède une dualité fascinante. Il incarne  puissance, robustesse et célérité mais en même temps son émotionnel est aussi fragile qu'un verre de cristal.
Il n'y a qu'un pas minuscule pour lui faire quitter l'état d'apprentissage et le faire basculer dans celui de la fuite.
La stabilité émotionnelle est le ciment de la relation de confiance que l'on cherche à établir. Le Cheval n'a besoin que de confiance pour pouvoir nous donner tout ce qu'il y a de merveilleux en lui.


Pourquoi communiquer ?

Le cheval est un être sensible, doué d'intelligence et de sentiments. Comment pourrions nous envisager de nous inviter dans son univers tellement magique , si ce n'est avec la plus grande politesse, dans un échange respectueux, équilibré et juste.
La communication avec le Cheval est de notre responsabilité d'être humain dont l'intelligence est mise au service de la bonté et de la compassion envers le règne animal..
Le Cheval interragit de façon innée avec les membres de son espèce mais il ne cherche pas à le faire avec nous. Il nous envoie pourtant une multitude de signaux. Nous ne pouvons parler de communication sans avoir pris le temps (et Dieu sait qu'il en faut) d'observer, de ressentir et de décoder les messages qu'il nous envoie.


Comment communiquer?


Communiquer, c'est cultiver la précision. L'intention n'est pas suffisante. Chaque fois que nous essayons de communiquer avec le cheval, nous devons nous interroger sur notre capacité à nous faire comprendre mais également parvenir à décoder les messages très subtils qu'il nous livre dans un langage qui lui est propre, un langage corporel et sensitif. Le cheval n'est pas doté de la parole et ne peut comprendre notre langage verbalisé complexe. Il est un maître incontestable dans l'art de la communication non-verbale. Mais son intelligence fait qu'il peut apprendre d'autres formes d'interraction avec des espèces différentes.
Notre voix avec ses déclinaisons de tonalités est un instrument de communication très intéressant s'il est utilisé à bon escient, pour stimuler les facultés cognitives du Cheval.
Nous ne voulons pas nous prendre pour des chevaux. Nous sommes différents d'eux et ils le savent bien. Nous voulons juste nous faire comprendre d'eux de la manière la plus douce et respectueuse qui soit.

Enfin, Demander ne signifie pas forcément obtenir. Sinon, il n'est plus question de demande mais d'ordre. Nous devons nous interroger sur le sens profond de notre relation au Cheval, sur ce qu'elle est censée nous apporter mais surtout sur ce qu'elle peut apporter de positif à votre compagnon.
Ne soyez jamais avares de récompenses. Récompenser, c'est communiquer!
La communication avec le cheval résulte du subtil dosage  de  plusieurs ingrédients, tous  en interconnexion les uns avec les autres :  le geste juste , l'émotion positive, la voix aux tonalités maitrisées et l'image mentale qui conditionne la clarté du message que nous souhaitons envoyer. 
Comme pour la cuisine, chacun peut réussir sa propre recette en saupoudrant un peu plus d' un ingrédient ou un peu moins d'un autre. Ceci dit l'excès ou l'absence d'un seul de ces  ingrédients garantira à coup sûr l'échec de la recette.